Essai Contact : Maserati Levante Trofeo

 In Essais

La Maserati Levante passe de l’autre côté de la force en adoptant un V8 biturbo Ferrari fort de 580ch. Dans cette déclinaison Trofeo, c’est désormais d’un SUV tous feux tous flammes dont il s’agit. Allumons la mêche….!

Avec cette Maserati Levante Trofeo Launch Edition, nous n’avons pas, disons-le clairement et très honnêtement, boudé notre plaisir. Déjà parce que ce SUV en jette un maximum. Je vous assure que cette face béante planquée à vous attendre au bout du parking fait son petit effet. Dans ce coloris rouge sang de bouvillon dénommé Rosso Magma sur l’asphalte fraichement détrempé, la rencontre fut placée sous le signe du brutal.

Récemment encore, la Maserati Levante assumait sagement son rôle de SUV sportif. Equipée de motorisations V6 développant jusqu’à 430ch, celui-ci offrait déjà de belles performances et un niveau d’agrément tout à fait satisfaisant. Mais c’était sans compter sur cette folie qui caractérise l’homme passionné d’automobile. A plus forte raison quand il, vit en Italie…. En se proposant de glisser le V8 de la Quattroporte GTS sous le long capot du Levante les ingénieurs transalpin ont… comment dit-on… exagérer! Surtout qu’à cette occasions ils sont revenus sur le moteur V8 toujours construit à Maranello sur les chaînes de production de Ferrari. Ils ont en effet profité de l’occasion pour d’améliorer les performances d’un certain nombre d’éléments tels que culasses et équipage mobile, les turbos, ou les échappements qui peuvent chanter plus fort… à la demande! Au final on peut compter sur rien moins que 580ch à 6.250tr/min et 730Nm. Ouf! Pas étonnant que Maserati annonce carrément 4,1 secondes sur l’exercice du 0 à 100km/h (Vmax 300km/h). Nous n’avons pas eu la possibilité de vérifier mais avec l’aide du Launch Control, de la véloce boîte de vitesse ZF 8 rapports, et de la transmission intégrale https://youtu.be/3KDrQ3F3Axwélectronique Q4, nul doute que ce Levante Trofeo tonitruant en soit parfaitement capable.

Dans sa définition Trofeo Launch Edition, notre Levante soigne l’accueil du mieux possible. Son habitacle fait assaut de cuirs fins et de carbone de la meilleure manière, d’Alcantara et de chrome rutilants dans cet objectif. Certes l’ergonomie souffre bien de quelques errements, mais dans l’ensemble la présentation et la finition n’ont pas à rougir de la comparaison avec quelques SUV germaniques. Dans tous les cas on s’y sent bien, très bien sauf à l’arrière peut être où les plus grands se sentiront un peu engoncé. Dommage car ce SUV de pas loin de 2 tonnes toise tout de même ses 5 mètres de long.

Pour l’heure ce grand SUV ronronne joliment sous les ordres de notre pied délicat. Ce stentor mécanique n’a qu’une hâte, c’est sûr, nous renverser et nous piétiner avant d’offrir nos bijoux familiaux à qui de droit! Le moteur, puissant et coupleux ne cube que 3,0 litres de cylindré. Ce qui lui procure faite nous confiance un certain allant pour monter dans les tours, ce qu’il va faire d’ailleurs dès que du bout de la chaussette nous allons lui en intimer l’ordre. De fait comme prévu (on vous l’avait dit) , une fois la bride lâchée, ce fauve se rue sans attendre pour dévorer quelques proies ou banales citadines sous motorisées. Les accélérations sont évidement rageuses, très réjouissantes, vous vous en doutiez. Mais ce qui nous le plus séduit c’est bien sûr ce chant ou plutôt ce rugissement guttural. Une fois le « clapet magique » ouvert – ce qui pourrait n’être qu’un sage SUV si ce n’était ce coloris démoniaque – se mue en bolide dévastateur égrenant les rapports de sa transmission plus vite que je ne peux l’écrire. La poussée chaque fois s’interrompt à peine et reprend à chaque fois toujours aussi vigoureuse. Le châssis soutient facilement l’effort grâce à la suspension pilotée soutenue par une montre pneumatique solide en 22 pouces et se montre précis et relativement agile. Mais l’apparition d’un banal agglomérat de véhicules lambda bride soudain nos élan nous permettant de vérifier la puissance rassurante des freins (disques de 380 mm, étriers 6 pistons).

Comme mon voisin pourrait vous le dire, il n’y manquerait sûrement pas si vous le rencontriez vu qu’il le dit tout le temps, « … y’a mieux mais c’est plus cher« . Cette fois je sui s bien d’accord. Avec cette Levante Trofeo, finition Launch Edition de surcroit, Maserati s’éloigne assez radicalement des Porsche Cayenne Turbo, BMW X5 M50i ou Mercedes GLE 63 AMG. Car avec ce bolide vous vous rapprochez assez nettement des cadors Lamborghini Urus ou Bentley Bentayga affiché pourtant encore plus haut. La Maserati Levante Trofeo vous demandera néanmoins une ponction solide de votre Livret A : 200.718€, malus inclus.

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search