BMW Série 320d : retour aux fondamentaux !

 In Essais

La nouvelle BMW Série3 est une excellente mouture. Avec cette septième génération, BMW renoue en effet avec la sportivité bon teint qui a fait le succès de ce modèle sans pour autant négliger les autres aspects, fort heureusement. Nous avons eu la chance d’essayer la version diesel 320d, pas la plus puissante, ni la plus performante, mais certainement la plus attendue.

 En cette époque où les SUV tiennent le haut du pavé et ou la répression routière toujours plus envahissante nous restreint notre volume d’oxygène, qu’il est bon de tester de temps en temps une… voiture ! Une voiture à conduire, et même à conduire sportivement à l’occasion. Pour le plaisir plus que par besoin, et pour retrouver le sourire de temps en temps.

La nouvelle Série 3 est une simple berline sage, diesel, mais qui vous autorise encore quelques satisfactions à son volant. Et oui c’est encore comme ça chez BMW. Même si les deux dernières éditions nous avaient un peu laissés sur notre faim. On peut dire aujourd’hui que le constructeur bavarois avec cette nouvelle Série 3 nom de code G20 s’est plutôt bien rattrapé. Elle fait honneur à sa belle hérédité, à la Série 3 de 1975 ainsi qu’à (presque) toutes ses descendantes. Une belle cohorte d‘ailleurs puisque ce sont pas moins de 15 millions de séries 3 qui sont sorties des chaînes depuis une quarantaine d’années.

Cette Série 3 bénéficie du nouveau style BMW qui se caractérise par un style nerveux et tendu à l’image de cette face avant expressive caractérisée par une belle paire de naseaux bordés de chrome formant calandre et par une double paire de phares hexagonaux de type laser élégamment soulignés de Led. Les flancs de cette longue berline de 4,71m et large de 1,83m se signalent par leur dynamisme et par des passages de roues très présents. L’allure est élégante et sportive avec une belle emprunte au sol et des porte-à-faux comme il faut, c’est à dire réduit à la poupe et plus important à l’arrière. L’empattement est généreux avec 2,85m et participe de l’étirement général de cette berline tonique. Aussi grande désormais que ses concurrentes les plus directes (Mercedes C et Audi A4) elle se paye pourtant le luxe de grappiller quelques kilogrammes (55kg) sur la balance en dépit d’une équipement plus conséquent. L’aérodynamique a également été très travaillée avec coefficient de traînée qui atteint désormais  la valeur de Cx de 0,23 grâce notamment à des volets actif dans les prises d’air, aux Air Curtains et à un soubassement caréné.

C’est une grande nouveauté de cette Série 3 : l’adoption d’une instrumentation totalement numérique. Une mini révolution qui se distingue par son tableau de bord BMW Live Cockpit confié à un écran de 12,3 pouces et par un écran central de 10,2 pouces érigés au sommet de la console centrale. Mais attention c’est encore une option, et pas donnée, comptez 1.650 € tout de même. Mais grâce un nouveau système d’exploitation BMW 7.0 vous aurez alors la possibilité de configurer largement votre environnement, en utilisant soit la molette centrale i-Drive, soit l’écran tactile ou bien encore en interpellant votre Assistant personnel d’un « Bonjour BMW !! » et de commander nombre de fonctions. L’affichage tête haute BMW HUD (1.150€) est également de la partie qui participe grandement à l’agrément de conduite au quotidien ainsi qu’à la sécurité globale en ne vous obligeant pas à quitter la route des yeux. L’espace à bord est en net progrès par rapport à la génération précédente (Série 3 F30) surtout pour les passagers arrière qui peuvent enfin glisser leurs jambes sans gémir. La gare au toit est aussi améliorée. Le coffre ne progresse pas en revanche avec 480 litres. De plus le petit espace sous le plancher a disparu.

La BMW Série 3 320d étrenne un nouveau quatre cylindres diesel. De 1.995 cm3 de cylindrée exactement, ce TwinPower profite désormais d’une suralimentation sophistiquée et d’une pression d’injection majorée à 2.500 bars. Ce qui lui permet d’annoncer la coquette puissance de 190ch à 4.000tr/min ainsi qu’un couple respectable de 400Nm délivré de 1.750 à 2.500 tr/min. Sur la 320d il est accouplé soit à une transmission manuelle six rapports soit à une boîte automatique Steptronic huit rapports en option. C’est avec cette dernière que la 320d se montre la plus véloce annonçant 6,8 secondes pour avaler le 0 à 100km/h (contre 7,1s pour la boîte manuelle. La vitesse de pointe très respectable est annoncée dans les deux cas pour 240km/h. Très rond, ce diesel turbocompressé se montre disponible et prompt à se relancer dès qu’on le sollicite. Mais la boîte automatique Steptronic privilégie toutefois l’économie en passant systématiquement le rapport supérieur. Ce qui est parfait dans un usage quotidien et efficace puisque nous avons relevé une moyenne de 5,8 litres et roulant calmement. Mais si vous souhaitez adopter une conduite plus dynamique n’hésitez pas toutefois à sélectionner le mode Sport. La réactivité sera bien meilleure, la boîte maintenant alors le moteur dans une plage de régime plus en accord avec une conduite nerveuse. Dans l’habitacle ce moteur diesel se fait oublier. D’autant que sur cette Série 3 l’insonorisation a été améliorée avec l’adoption en série d’un pare-brise acoustique qui peut être accompagné en option de vitres latérales insonorisantes. L’ensemble se montrant particulièrement efficace. Pour se rendre compte de l’utilité de ce « gadget » il suffit de baisser la vitre…. La différence est sensible.

Parfois dépassée par la concurrence en matière de comportement et d’agrément de conduite, la précédente Série 3 se devait de refaire son retard. Ce qu’elle est parvenue à réaliser grâce à l’adoption de la plateforme CLAR partagée désormais avec les Série 5 et 7. « La dynamique de conduite est nettement optimisée grâce aux nombreuses modifications apportées au châssis, au nouveau système d’amortissement, à la structure plus rigide de la caisse et des réglages de la suspension, à l’empattement élargi, à la réduction du poids, à l’abaissement du centre de gravité et à la juste répartition des masses (50 : 50) » assure BMW. La nouvelle Série 3 se montre effectivement bien plus à son affaire. Plus rigide, pourvue de nouveaux réglages de châssis avec notamment une chasse majorée et de nouvelles suspensions à butées hydrauliques il est indéniable que cette BMW Série 3 reprend sa place de berline sportive de référence. Très bien équilibré, neutre, stable mais agile, la BMW 320d réagit promptement aux injonctions de son conducteur. Sur notre version propulsion (la 320d est également disponible en version xDrive), le train postérieur faisait preuve de mobilité, juste assez pour enrouler les virages à bon rythme. Avec toutes ces tractions avant en on avait oublier ce plaisir simple ! Côté suspensions l’amortissement piloté propose un mode confort un peu trop souple à notre goût, au détriment du maintien de caisse. Plus ferme mais toujours conciliant, le mode sport est bien plus agréable. Pour ce qui voudraient se concocter une voiture plus à leur goût, BMW propose également différentes option qui vont dans le sens de la sportivité : suspension M Sport avec garde au sol abaissée, suspension SelectDrive, direction DirectDrive, freins M-Sport, différentiel à régulation électronique M-Sport pour une gestion vectorielle du couple.

Equipement en progrès

La BMW Série 3 se remet à niveau quant à son équipement. On trouve désormais les systèmes d’alerte anticollision avec protection piétons et fonction freinage d’urgence automatisé en série par exemple. En option le Système Driving Assistant Professional y ajoute un assistant directionnel et de contrôle de la trajectoire, un régulateur de vitesse actif avec fonction Stop & Go, un assistant de maintien de voie, l’avertisseur de franchissement de ligne, etc. sans oublier le nouveau système d’aide en marche arrière assez étonnant. On n’oubliera pas de citer également ces « goodies » procurée par la nouvelle connectivité BMW – BMW Connected et BMW ConnectedDrive – qui autorise par exemple une mise à jour logicielle automatique, une nouvelle fonctionnalité On-Street Parking Information qui vous aide à trouver une place de stationnement ou encore cette clé numérique très high-tech qui vous permet d’ouvrir et de démarrer votre Série 3 via votre smartphone.

 

BMW 320d, les tarifs :

BMW 320d, fiche technique :

  • Moteur Diesel quatre cylindres en ligne, boîte manuelle à six rapports (boîte de vitesses Steptronic huit rapports en option). Cylindrée : 1 995 cm3, puissance : 140 kW/190 ch à 4 000 tr/min, couple maximal : 400 Nm entre 1 750 et 2 500 tr/min.
  • Accélération de 0 à 100 km/h : 7,1 secondes (6,8 secondes), vitesse maximale : 240 km/h (240 km/h).
  • Consommation de carburant en cycle mixte* : 4,7 – 4,4 l/100 km (4,5 – 4,2 l/100 km), relevé 7,2l sur parcours varié.
  • Emissions de CO2 en cycle mixte* : 122 – 115 g/km (117 – 110 g/km), norme d’émissions : EU6d-TEMP. Malus neutre.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search