Nouvelle Mini, so sexy !

 In Essais

La Mini s’offre une petite remise à niveau. Deux trois modifications esthétiques, des mécaniques revisitées ainsi qu’une dotation enrichie qui viennent renforcer encore davantage son sex-appeal et la relancer pour un bon moment. Essai plaisir !

 

Nous en sommes arrivés mine que rien à la troisième génération de Mini. Et la recette imaginée en 2006 par le Groupe BMW pour relancer la puce urbaine créée par Alec Issigonis en 1959 n’a pour ainsi dire pas pris une ride. Cette diablesse de petite compacte urbaine peut se vanter d’un succès qui ne se dément pas. D’ailleurs l’an dernier la Mini a encore battu ses records de vente avec tenez-vous bien pas moins de 372.000 exemplaires. Joli score. Mais il faut bien sûr accompagner le mouvement pour ne pas rompre cette belle dynamique. L’heure du restylage, quatre ans après son lancement, avait donc sonné pour cette génération 3 (F56).

Une petite remise à niveau qui touche par petites touches (évidemment !!) la présentation extérieure avec de tout nouveaux logos en 2D désormais mais aussi les blocs optiques modernisés. Les phares ronds si caractéristiques de la Mini ont été redessinés avec l’apparition d’un anneau lumineux en guise de feux de jour. On note aussi la possibilité d’opter en option pour les fameux phares adaptatifs à LED Matrix qui ajustent automatiquement leur luminosité aux différentes situations de conduite et qui bénéficient d’une fonction anti-éblouissement automatique et intelligente (1.300€). Les feux arrière ne sont pas en reste puisqu’ils affichent maintenant l’Union Jack (drapeau du Royaume-Uni). Un « gadget » incroyable totalement superflu mais par conséquent indispensable! Au rayon des choses tout aussi indispensables, il faut souligner l’apparition de la projection du logo Mini sous le rétroviseur conducteur. N’oublions pas les trois nouvelles teintes de carrosserie, Starlight Blue, Emerald Grey et Solaris Orange qui sont proposées ainsi de nouvelles jantes « Rail Spoke » de 17 pouces. L’habitacle évolue également avec de nouvelles options et une dotation élargie. La sellerie en cuir Chester de teinte « Malt Brown » (jusqu’à 2.000€ en fonction des finitions) ainsi que la Colour Line assortie sont désormais proposées sur les versions trois ou cinq portes. C’est également le cas de l’option « Piano Black » sur les portières, la console centrale et la planche de bord. D’ailleurs celle-ci adopte si vous le souhaitez un amusant éclairage d’ambiance sur le thème de l’Union Jack stylisé. Révolution de ce millésime 2018, la possibilité de personnaliser encore davantage la voiture avec le programme MINI Yours Customised. En gros la possibilité de passer commande d’accessoires entièrement personnalisés qui seront ensuite réalisés à l’unité en 3D. Pour le moment l’offre de MINI Yours Customised vous propose des inserts d’ouïes latérales avec clignotant (Side Scuttles à 145€), des inserts intérieurs côté passager (145€), des barres de seuil à LED (290€) et des projecteurs de porte à LED (49€). Le tout à installer par soi-même. Mais ne vous inquiétez pas des tutoriels vidéos ont été réalisés. L’opération dans tous les cas ne vous prendra pas longtemps. Mini nous l’a assuré.

Le programme MINI Yours Customised. En gros la possibilité de passer commande d’accessoires entièrement personnalisés qui seront ensuite réalisés à l’unité en 3D

Pour le reste l’équipement progresse avec un écran couleur tactile de 6,5 pouces disponible de série dès la version d’entrée de gamme, ainsi qu’un port USB, le Bluetooth, la recharge sans fil ou encore le volant multifonctions. Une carte 4G vous ouvre par ailleurs l’accès à tout un tas de goodies assez bienvenus. Comme de nouveaux services connectés (info traffic), l’appel d’urgence proactif, l’Apple CarPlay, l’accès au portail Internet MINI Online pour consulter la météo, les news ou les prix des carburants, ou un nouveau service de conciergerie très chic qui vous permettra d’épater la galerie mais aussi de vous simplifier la vie. Sans oublier le système « Find Mate », soit un gros porte-clés géolocalisé à fixer à ce que vous voulez (vos clés, votre valise, votre chien…).

Les évolutions mécaniques sont mineures mais vont dans le bon sens. Le trois cylindres 1,2l. d’entrée de gamme de la One passe par exemple à 1,5l. pour un gain en couple de 10Nm. Les autres motorisations sont inchangées et vont toujours de 75ch à 192ch en essence et de 95ch à 170ch en motorisations diesel mais on note des pressions d’injection en hausse pour une réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2 pouvant aller jusqu’à 5%. Plus notable en revanche est l’apparition d’une nouvelle boîte Steptronic à double embrayage 7 rapports qui est disponible en option sur les modèles Mini One 102, Cooper, Cooper S et Cooper D. Elle vient ainsi épauler la boîte de vitesses manuelle 6 rapports de série et la BVA 8 qui perdure sur les versions les plus coupleuses (Cooper SD). Très moderne elle propose trois programmes de conduite et réagit de manière intelligente à votre rythme de conduite aidée en cela par sa liaison GPS qui l’informe du profil de la route à venir.

Les motorisations sont inchangées et vont toujours de 75ch à 192ch en essence et de 95ch à 170ch en motorisations diesel mais on note des pressions d’injection en hausse pour une réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2 pouvant aller jusqu’à 5%.

Nous avons testé cette nouvelle transmission au volant d’une version Cooper S cinq portes. Un attelage aussi agréable qu’efficace. Les 192ch et surtout les généreux 300Nm de couple du moteur turbo se mariant très bien avec cette boîte à double embrayage. En roulant sur le couple ou bien en profitant de toute la pêche du moteur dans les tours, vous profitez toujours d’un réjouissant tonus. Le mode automatique fonctionne très bien, rien à dire. Le mode « Green » vous permettra même de faire baisser notablement la consommation et de rester sous les 7,5litres/100km. Mais si l’esprit sportif vous visite, n’hésitez pas à empoigner les palettes au volant pour des réactions vives et rapides. Les performances sont intéressantes puisque Mini annonce seulement 6,8 secondes pour réaliser l’exercice du 0 à 100km/h avec une vitesse de pointe de 235 km/h. Fort bien calibré le châssis de la Mini digère tout ça sans sourciller. La Mini reste ce petit kart vif et agile que nous connaissons bien. L’option roues de 18 pouces (205/40R18) mettra toutefois parfois à mal votre sérénité. A moins que vous n’ayez opté pour l’option suspension pilotée, préférez conserver la monte en 16 pouces d’origine, tout aussi efficace et bien plus confortable.

Les tarifs que nous vous avions dévoilés ICI évoluent à la marge et débutant à 17.700€ pour une Mini One trois portes.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search