BMW X2 2.0D X-Drive : plaisir retrouvé!

 In Essais

Avec le nouveau X2, BMW complète sa gamme de SUV sportifs. Dérivé du X1, ce crossover compact joue à plein la carte du design, du tempérament et de la performance. De quoi satisfaire notre fibre sportive ?

La folie SUV touche tout le monde. Oui, tout le monde et même BMW, le chantre du plaisir de conduite et de la performance. La preuve, plus d’un tiers des BMW vendues dans le monde sont des SUV. En France c’est même pire puisque cette part atteint les 40%. Pas étonnant que le constructeur allemand soigne aussi bien sa gamme X, en la multipliant et même en la déclinant. Avec son nouveau X2, BMW vient ainsi compléter une gamme X très large qui à côté des SUV (Sport Utility Vehicule) X1, X3, et X5 propose des variantes (Sport Activity Vehicle) un peu plus dynamiques, privilégiant le plaisir de conduite et la performance et qui comprend les X4 et X6 et maintenant X2.

Finalement très proche du concept présenté il y a deux ans au Mondial de L’Automobile, le X2 qui nous arrive aujourd’hui profite d’un design disons-le inspiré. Un savant mélange de lignes musclées, puissantes et anguleuses, de portes-à faux réduits (854/836mm) et d’une ligne de toit retombante qui lui procurent une véritable personnalité. Rien à voir au final avec le X1 qui lui donne pourtant toute sa base technique. Les dimensions évoluent néanmoins un peu avec une longueur diminuée de 8 cm (à 4,36 m de long) et une hauteur de 7 cm mais l’empattement (2.670mm) reste identique. Ce BMW X2 se distingue aussi par quelques gimmicks de style comme ces naseaux redessinés, ces optiques modernes, des écopes triangulaires, ce petit badge nostalgique sur le montant arrière ou encore des bas de caisse et bords d’ailes gris ou noir contrastés du plus bel effet mais réservé à la version M Sport X. Pas mal du tout au final, et très séduisant pour les femmes comme pour les hommes au regard des différentes réactions que nous avons pu observer et recueillir lors de cet essai.

Très différents du X1 extérieurement, le X2 le singe en revanche parfaitement quant à son habitacle. On retrouve donc ce même tableau de bord, riche, bien fini mais un peu trop « moderne » à notre goût. Quelques détails comme une planche de bord surpiquée, un nouveau choix d’inserts aluminium ou carbone ou une sellerie en maille tissée ou mixte suédine/maille permettent au X2 de proposer une ambiance un peu plus statutaire. L’habitacle ne souffre en outre pas trop des nouvelles dimensions. Et si la garde au sol du X2 n’évolue pas par rapport au X1 l’accueil à bord est différent avec des sièges fixés plus bas à l’avant comme à l’arrière (21mm/10mm) et un volume de coffre en baisse de 35 litres à 470l. seulement (contre 505l. pour le X1). Du coup même les grands seront bien lotis sur une banquette arrière qui n’est certes plus coulissante mais dont le dossier peut s’incliner si nécessaire.

Avec une plateforme similaire et des groupes motopropulseurs identiques, le X2 joue sur du velours. Pour son lancement le BMW X2 comptera sur cinq motorisations. En entrée de gamme essence on trouvera le 1.8i animé par le 1,5l. trois cylindres turbo de 140ch. Pour ceux réclamant davantage de brio BMW propose le 2.0i et son quatre cylindres turbocompressé TwinPower de 192ch. En diesel les BMW X2 comptent sur un quatre cylindres turbocompressé très moderne disponible en trois puissances : 150ch (1.8d), 190ch (2.0d) et 231ch (2.5d). Les boîtes sont de type double embrayage pour les versions les moins puissantes et automatiques 8 vitesses pour les autres ou pour les version intégrale xDrive.

Notre version d’essai du jour, X2 20d xDrive 190ch avec la nouvelle finition M Sport X, nous donne droit au meilleur de la dotation disponible sur ce crossover compact. A savoir un châssis surbaissé de 10mm, des jantes de 19 pouces chaussées de pneumatiques taille 225/45 R19, une direction plus directe et un amortissement piloté réglable. Ce qui vient compléter les quelques spécificités du X2, comme ces barres antiroulis au diamètre augmenté ou ce carrossage négatif du train avant. En gros ce qu’il faut pour profiter d’une conduite dynamique voire sportive.

Avec toutes ces attentions le BMW X2 se savoure comme une (très) bonne berline. Le centre de gravité abaissé mais également l’amortissement raffermi mais parfaitement calibré annihilent tous ces mouvements de caisse typiques des crossover/SUV. Le train avant avec ses nouvelles épures se montre mordant et très sécurisant, le train arrière est mobile comme il faut. Assez directe, la direction procure un nouveau dynamisme. Mais attention, certains la trouveront peut-être un peu nerveuse surtout sur voies rapides. La motricité est bien évidemment sans défaut puisque nous bénéficions de la transmission intégrale qui se pare ici du DTC (Dynamic Traction Control), du DBC (Dynamic Brake Control), et de l’EDLC (Electronic Differential Lock Control). Avec son 2,0l. quatre cylindres diesel de 190ch à 4.000tr/min et    400Nm de couple entre 1.750 et 2.500tr/min, le X2 est capable de performances intéressantes (0 à 100km/h en 7,7 secondes et vitesse maxi de 221km/h) qui lui autorisent une conduite tonique mais parfois un peu bruyante. C’est ainsi qu’à l’usage nous avons finalement privilégié le mode de conduite Confort après avoir quelque temps expérimenté le réglage Sport. Moins brutal, il ne retranche pas grand chose en efficacité mais il préserve l’agrément et le confort de suspension. La boîte BV8 qui travaille alors davantage sur le couple que sur la puissance se montrant également alors beaucoup plus souple et agréable. La consommation en profitera également un peu. Mais même avec ses 1.675kg à tracter notre X2 s’en sort finalement pas si mal puisqu’il annonce 4,6l aux 100km en consommation combinée (126-121g/km de CO2).

Le BMW X2 ne révolutionne pas son segment où il trouvera face à lui les nouveaux Jaguar E-Pace, Mercedes GLA, le Range Rover Evoque ou encore l’Audi Q3. Mais il propose un dynamisme et un style que nous avons particulièrement apprécié surtout dans cette finition supérieure M Sport X. Ses tarifs (plus 1.500€ par rapport à un X1 équivalent) débutent à 43.600€ n’en font pas une proposition bas de gamme. Mais ce n’est de tout façon pas sa cible.

 

Lors de cette présentation française de ce nouveau BMW X2 nous avons eu l’opportunité de nous entretenir avec Vincent Costet, Stratégie et Planning Marketing chez BMW France, qui nous a présenté dans le détail ce nouveau crossover compact.

 

 

A retenir :

Motorisations :  4 cylindres turbo 1.995cm3

Puissance :  190ch à 4.000 tr/min.

Couple :  400Nm à 1.750 – 2.500 tr/min

Boîte : automatique 8 rapports

Dimensions (L x l x h) : 4,36 x 1,82 x 1,53m

Coffre : 470l- 1.355l

0 à 100km/h : 7,7 secondes

Vitesse : 221km/h

Consommation : 4,8l – 4,6l

CO2 : 126 – 121g/km (malus jusqu’à 210 €)

Poids : 1.600/1.675 kg

Prix : à partir de 43.600 euros

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search