Renault Espace TCe225 Initiale Paris : le véritable Flagship!

 In Essais

Le Renault Espace s’est bonifié pour son nouveau millésime. Davantage d’équipements, un style revu, mais également une nouvelle version bien plus performante avec l’adoption du moteur de l’Alpine A110. Enfin un véritable Flagship pour Renault ?

La cinquième génération du Renault Espace a finalement réussi son pari. Ce grand crossover s’est fait une jolie place sur le marché et se place en tête des ventes de sa catégorie. Sa cible, les professionnels, les chefs d’entreprise mais aussi les familles nombreuses, l’ont en effet adopté. Mais il lui manquait tout de même une véritable version haut de gamme, capable de rivaliser avec les Premium allemands. Renault l’a bien compris puisqu’il dote sa finition supérieure Initiale Paris du vigoureux moteur de la nouvelle Alpine A110 afin d’asseoir véritablement sa position.

Ce nouveau moteur 1,8l. mis au point par la division Renault Sport on le retrouve, on le sait, sur la nouvelle Alpine A110 mais aussi sur la tonitruante Mégane RS. Mais il a bénéficié ici d’un développement spécifique pour mieux convenir à ce grand crossover. Sur la base du TCe 1,6l. de 200ch, qu’il remplace, Renault Sport nous a concocté un moteur plus expressif et plus volontaire. Tout d’abord en lui faisant prendre du coffre et de la cylindrée en allongeant sa course grâce à un nouveau vilebrequin. Annonçant désormais 1.798cm3, ce quatre cylindres respire bien mieux également puisqu’il adopte une nouvelle distribution variable ainsi qu’un très efficace turbocompresseur à double entrée (TwinScroll). Il reçoit par ailleurs des traitements de surface très high-tech afin de durcir ses nouveaux pistons et cylindres pour une diminution des frottements et de plus gros injecteurs. Ainsi peaufiné, ce moteur développe maintenant pas moins de 225ch (+25ch) à 5.600tr/min ainsi qu’un un copieux couple de 300Nm (+40Nm) distribué entre 1.750tr/min et 5.000 tr/min. Et ce travail porte ses fruits. Sur le papier l’Espace TCe 225 progresse très nettement avec un niveau d’accélération bien meilleur puisqu’on note un gain de 1 seconde avec un 0 à 100km/h abattu en 7,6 secondes. Le kilomètre est quant à lui réalisé en 28,1 secondes. C’est 1,4s de moins que le TCe 200ch. Pas mal du tout. Autre progrès qui intéressera ceux qui voyagent outre Rhin, l’Espace TCe 225ch revendique maintenant une vitesse de pointe de 224km/h. Malheureusement ce moteur se révèle aussi un peu plus gourmand. Renault annonce certes une consommation mixte mesurée de 6,8 l/100 km mais notre essai s’est lui soldé par une moyenne de 9,9 litres/100km. C’est tout de même un peu plus. Mais c’est aussi, soyons franc, une valeur que nous retrouvons sur la plupart des voitures performantes… Le niveau de CO2 pique un peu plus, puisque avec 152g/km ce TCe 225 vous donne droit à un malus de 1.613€. Dur.


Un coeur d’Alpine

Ce nouveau moteur 1,8l. turbo est accouplé d’office sur l’Espace à une boîte robotisée EDC. Une transmission à double embrayage qui dispose de sept rapports assez bien étagés. En mode « Sport » cette boîte se montre peut-être un peu brusque, parfois hésitante, mais ne sert pas si mal que ça toute la fougue de ce vaillant quatre cylindres. Un moteur grondant, rugissant, presque musical  – surtout avec l’amplificateur acoustique qui s’exprime via les enceintes du système Bose – et qui n’hésite pas prendre des tours jusqu’au rupteur. On regrettera à cette occasion l’absence de palettes au volant qui auraient certainement permis de mieux accompagner cette générosité. Certes le levier de vitesse possède un mode manuel mais il se montre peu intuitif, voire désagréable. Réussie à tous points de vue, ce quatre cylindres turbo est également souple et coupleux. Des caractéristiques qui sont finalement mieux exploitées par l’EDC sur son mode « Confort ». Le Renault Espace reste ainsi très dynamique, avec beaucoup de répondant, mais il devient cette fois beaucoup plus agréable à vivre, presque moelleux.

Le Renault Espace TCe225 conserve un châssis inchangé. Bénéficiant d’un amortissement piloté, il peine un peu à juguler son roulis mais préserve assez bien le confort surtout sur son mode « Sport », ce qui est surprenant. Bluffant, le système 4Control à roues arrière directrices efface pour ainsi dire les belles dimensions de l’Espace. Sur la route du moins, ou ce grand crossover se joue des courbes et des virages avec une grand agilité, presque avec gourmandise.

Pour cette dernière mise à niveau, le Renault Espace offre à ses occupants un supplément de confort et de sécurité. Il conserve bien sûr ce tableau de bord original 100 % numérique avec cette véritable dalle TFT configurable au centre du tableau de bord, un afficheur tête haute avec reconnaissance des panneaux de vitesse mais aussi ce très grand écran capacitif de 8,7 pouces. Mais il adopte en plus un système multimédia R-Link évolué ainsi que la compatibilité Apple CarPlay et Android Auto avec projection à l’écran des applications du smartphone. En terme d’équipements de sécurité le Renault Espace aligne le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage d’urgence actif, l’alerte de franchissement de ligne, l’aide au parking, l’avertisseur d’angle mort. Toujours aussi luxueuse la présentation Initiale Paris a de quoi séduire. La finition et les ajustages ne sont toujours pas au niveau du meilleur Premium d’outre Rhin mais la présentation est certainement plus chaleureuse et originale. Notamment avec cette sellerie en cuir Nappa teinte Camaieux, mais aussi ces surpiqûres du tableau de bord ou ces gainages en cuir des contreportes et accoudoirs. On regrettera que le décor de Console « Silver Wood » ne soit pas repris sur le volant, tout cuir.

Le Renault Espace TCe225 Initiale Paris est affiché à 48 900 €. Mais pour ce prix il vous faudra encore passer par les options pour vous offrir les sept places (1.500€), le TomTom Traffic (170€), l’alerte Coyote (199€), les écran et le Multimedia arrière (820€), le toit ouvrant panoramique (1.200€) ou encore l’alarme (350€).

 

 

 

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search