Mercedes-Benz E220d Coupé

 In Essais

Le nouveau coupé Mercedes-Benz Classe E gagne des centimètres et retrouve du standing.

Mercedes-Benz revient dans le droit chemin. Son nouveau Coupé Classe E bénéficie de nouveau du standing et du confort digne de sa catégorie et de son segment. Car il s’étire enfin d’aise sur une plateforme de Classe E (la nouvelle). Sa longueur s’établit désormais à 4,83cm soit une hausse de près de 12cm. Tandis que largeur et hauteur gagnent respectivement 7 et 3cm. C’est vrai nous n’y comprenions plus rien. Pourquoi faire reposer les CLK et Coupé E sur une plateforme de Classe C pour les ranger ensuite dans la gamme de la Classe E ? Classe C ou Classe E, il faut choisir enfin !

Objet de toutes les attentions, le Mercedes-Benz Coupé Classe E 2017 profite donc d’une plateforme de… Classe E, mais taillée tout spécialement pour lui avec un empattement très légèrement réduit de 7 cm (soit au total 2,87 m). Là-dessus les designers lui ont confectionné une carrosserie assez personnelle puisque tous les éléments de carrosserie lui sont spécifiques. Suffisamment en tout cas pour le distinguer du premier coup d’œil de la berline. Les lignes sont élégantes avec des vitres latérales sans montant centraux, plutôt musclées, sculptées, avec un arrière trapu comme tout. La poupe est soulignée par des feux fins et haut placés et par des extracteurs de chaque côtés entourant un double échappement. La proue quant à elle avec ses bossages de capot et son spoiler agressif impressionne tant qu’elle peu. C’est consensuel mais avec ce qu’il faut de personnalité et d’agressivité.

L’intérieur est en revanche très proche de celui de la berline. Et ce n’est pas forcément un mal tant celle-ci a évolué sur la dernière mouture. On retrouve en effet cette même planche de bord avec un affichage digital « grand écran » au format double tablette de 31 centimètres sous une grande casquette. Le traitement se veut en revanche un cran au dessus. Raffinement et distinction sont au programme. Le coupé arbore en effet une finition très soignée avec cuirs souples et fins placages de bois. Il se distingue également par ses buses d’aération façon turbines, sa petite horloge ronde à aiguilles, ou encore son éclairage d’ambiance.

Habitabilité en hausse

Grâce à ses dimensions nouvelles, la Mercedes-Benz Classe E Coupé sait recevoir. On remarque d’emblée le supplément d’espace apporté par l’empattement majoré (11cm) par rapport à sa devancière. A l’avant c’est parfait, à l’arrière ce n’est pas mal non plus. L’espace aux jambes est généreux, la hauteur sous toit confortable, les sièges accueillant même pour les grands gabarits. Mais à l’arrière on regrettera une assise un peu étroite, on n’enclenche ainsi pas facilement sa ceinture. On est également assis un peu bas, et les vitrages latéraux, même sans montants central, ne parviennent pas à dissiper un sentiment d’enfermement, la faute à une arche de toit très élégante mais finalement intrusive. Dernier point, même si Mercedes a travaillé l’accès aux places arrière avec notamment un siège avant qui s’efface, il n’est pas si facile que ça de s’y installer ou bien d’en sortir. Vu la clientèle visée voilà qui pourrait être un handicap. Car cette Mercedes-Benz Classe E Coupé peut ne pas se cantonner aux seules sorties théatre ou vernissage. Elle sait aussi voyager. Son coffre est généreux (425 litres), son allant est grand. Comme la Classe E berline elle profite d’un châssis très étudié qui privilégie le confort et l’agrément de conduite. Les suspensions pilotées (Dynamic body control) voire même pneumatiques (Air body control) apportent là un moelleux incomparable. Mais bien posé sur des voies en hausse (+67mm à l’avant et +68mm à l’arrière), le Coupé E se montre si nécessaire presque alerte malgré son poids. Mais là n’est pas son objectif. Elle sait aligner les kilomètres à la perfection en préservant ses passagers. A vous de choisir votre destination, ce Coupé se fait fort de vos y conduire dans un très grand confort avec le maximum de sécurité. L’arsenal technologique de sécurité est d’ailleurs important. Sans citer toute la liste on relèvera le freinage d’urgence assisté actif et autonome si nécessaire, mais aussi et surtout le pilotage automatique Distronic avec régulation de la distance jusqu’à 210km/h. Un système bluffant d’efficacité auquel on s’habitue vite sur voies rapides. Au point de l’oublier…

La Mercedes-Benz Classe E Coupé est proposée pour son lancement avec quatre motorisations. Trois essence : les E200 (184ch/300Nm pour 136 gr/km de CO2), E300 (245ch/370Nm pour 147 gr/km de CO2) et E400 4Matic (333ch/480Nm 183 gr/km de CO2 soit un malus de 7 890 €!!) et un seule offre diesel, E220d (194ch/400Nm et 106 gr/km de CO2). Cette dernière n’est assurément pas un choix au rabais. Ce bloc coupleux, souple et silencieux se marrie fort bien avec la transmission automatique 9G-TRONIC. Il convient certainement très bien à ce gros coupé confortable, faisant (presque) oublier ses 1.735kg. La consommation est mesurée, avec seulement 7,2 litres aux 100 kilomètres sur notre parcours d’essai. Tout en offrant un bon niveau de performance avec 7,4 secondes sur le 0 à 100 km/h et une vitesse en pointe de 240km/h.

La Mercedes Classe E Coupé 220d s’affiche à partir de 55.000€ en finition Executive mais la finition supérieur Fascination fera bondir le prix jusqu’à 68.700€. Mais vous aurez alors assurément le luxe, le calme et la volupté en prime !

Showing 3 comments
  • Benbenben
    Répondre

    Toujours aussi détaillé. Travail énorme. Bravo

  • Jennifer
    Répondre

    Une certaine élégance dans la présentation laisse une part au rêve aux cotés de l’étude technique très poussée
    La marque doit être fière de cet article indépendant

  • Jennifer
    Répondre

    L’élégance de la présentation préserve la part du rêve, aux cotés d’une étude technique très poussée.
    La marque peut être fière de cet article « indépendant »

Laisser un commentaire

Start typing and press Enter to search